lundi 22 février 2010

Une campagne gouvernementale courageuse



Pour avoir souvent travaillé sur plusieurs campagnes gouvernementales, je suis en admiration devant la dernière campagne du MSSS (Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec).


Je reconnais facilement que "tomber" sur de telles affiches dans les couloirs du métro peut faire choc, et susciter l'attention, pas vrai Olivier?

Cette campagne s'inscrit dans un vaste mouvement de prévention auprés des jeunes par le ministère de la santé. A travers le site tasjusteunevie.com, ce sont les grandes causes du jeu, de l'alcool et des infections transmissibles sexuellement qui sont évoquées en ciblant les jeunes.

Ici, ce sont les maladies transmissibles sexuellement qui sont visées: chlamydia et Herpés. On incite au port du préservatif. Trop souvent, on ignore que l'on est porteur de ces maladies car il n'y a pas de symptomes apparents. La prévention est encore la meilleure méthode de ne pas l'attrapper.


Une déclinaison web réussie
Mais au delà des affiches, l'agence Cartier à l'origine de la campagne a aussi développé une bannière web beaucoup plus intéressante que le traditionnel (et ennuyant) big box. L'animation ci-dessous montre l'expérience web sur des sites reconnus pour être fréquentés par des adolescents. C'est sur que ca donne envie de cliquer et de voir ce qu'on essaye de nous cacher... Je parie qu'on va dépasser le sempiternel 0,5% de taux de clics...


video

Enfin, cerise sur le gateau, l'agence et son client sont allé sur une avenue trés rarement fréquentée, l'opéra-théatre. Une troupe de théatre est allé dans plusieurs collèges pour réaliser une mise en scène surprise, en chanson. Par manque de moyen, il a été impossible d'aller filmer toutes les opérations, et une seule a eu ce privilège, celle du CEGEP Marie Victorin à Montréal, malheureusement pas la meilleure en termes de prestation. Il est intéressant de voir que les jeunes sont réceptifs et accueillent plutôt bien l'opération. On peut aussi imaginer que le message étant véhiculé de facon tellement marquante et originale qu'ils s'en souviendront. Aussi, comme me le soulignait Hugo Galland, l'un des concepteurs de la campagne, "la mission est remplie à 100% en termes de fonds, quand à la forme, on aurait pu faire encore mieux pour l'opéra-théatre, mais nous sommes trés fiers de l'ensemble de la campagne".



Je ne pense pas que ce spot ait un grand avenir viral (ni même que ce soit sa vocation contrairement à la manière dont il semble avoir été présenté à Dominique Arpin sur son blogue d'ailleurs les commentaires qu'il y recoit me renforcent dans cette pensée), mais le spot donne un bon rendu de l'effet que peuvent produire créativité, innovation média et cause sociétale dans les collèges.

À la fin de la représentation, les comédiens ont remis du matériel informatif et des condoms aux étudiants. Dans plusieurs bars de la ville, on trouve désormais ce genre de sous-verres...




En tous cas, chapeau bas pour le ministère de la santé pour sa vision, et le fait de savoir parler aux jeunes en évitant le bon vieux ton moralisateur que l'on voyait trop souvent dans les campagnes gouvernementale d'il y a quelques années. Bravo aussi de savoir jouer sur des visuels juste assez provocateurs sans tomber dans l'outrancier...

1 commentaire:

Dominic Arpin a dit…

Bravo pour ton analyse. Je m'étais contenté de la vidéo, mais je vois maintenant qu'elle s'inscrivait dans une campagne beaucoup plus importante et audacieuse.

Super ton blogue en passant. Je le découvre ce matin...