mercredi 31 octobre 2007

Aujourd'hui je suis devenu webbénévole pour la Croix Rouge



Cette semaine la Croix Rouge française lance une campagne de recrutement sous le thème sans vous, que ferions nous?

En plus de cette magnifique vidéo, le site propose aux internautes de devenir webbénévole, en diffusant sur leur blog, leur site, ou des forums, les liens url des ressources, du spot TV, et des bannières pour recruter plus de web bénévoles et ainsi diffuser la voix de la solidarité.
Le site de la campagne donne des chiffres illustrant les résultats de l'organisme. J'adore ce concept de donner au public les outils pour devenirs amabassadeurs de la cause. Du coup, j'ai mis le bouton sur mon blogue, n'hésitez pas à l'utiliser, ou à m'imiter.

On aurait pu faire encore plus interactif, et proposer des applications sur les réseaux sociaux par exemple, mais le progrès demeure notable. Cette campagne, à mon avis, en inspirera d'autres dans le domaine du don.

mardi 30 octobre 2007

Les nouveaux visages de la lutte au tabagisme

video

video
Ces deux spots publicitaires font partie de la dernière campagne anti-tabac de la commission européenne lancé cette semaine. J'aime beaucoup le détournement d'univers tels que les cosmétiques ou le western. Le spot sociétal aprés avoir été caricaturé (voir ancien post ici), joue à son tour la caricature, l'humour noir et le viral. Le site NicoMarkket permet d'acheter des produits (fictifs) qui vont donneront tous les effets (nocifs) de la cigarette: du nicobreeze pour "parfumer" votre intérieur, du nicodent pour d'horribles taches brunes, ou comme sur les spots ci-dessus du nicoclean, pour un teint bien blafard ou encore du nicovox, pour une voix bien caverneuse...

L'an dernier, la France, avait lancé une autre campagne anti-tabac qui reprenait l'ambiance du spot corporate (voir le film ici) en imitant une campagne de recrutement vantant les mérites de la compagnie... Selon la logique de cette entreprise fictive, puisque les fumeurs meurent de tabagisme (un sur deux), il faut donc les remplacer par des nouveaux, idéalement par des jeunes non fumeurs... Le comble du cynisme... Pour s'assurer de la mobilisation des jeunes, et leur fournir de l'information, un site web permettant la visite virtuelle de la compagnie (Toxic-Corp) avec un avatar a été créé. Un concept... mortel!

Nous sommes loin du message qui fait peur. La tendance du shockvertising est décidément loin derrière nous, et c'est bien normal: toutes les industries évoluent. Le domaine de la philanthropie n'y échappe pas.
Aujourd'hui, la multiplication des causes sociétales a dilué l'intérêt du public pour elles. la communication sociale doit donc passer par un autre canal. Elle choisi aujourd'hui dans ses campagnes anti-tabac les plus récentes l'humour, la dérision et le cynisme. Pour autant le message éducatif est passé, de manière certes détournée, mais très claire.

Personellement j'aime beaucoup ce changement de cap. Il prouve que la philanthropie et le marketing social évoluent. Cette évolution implique que les professionnels de la philanthropie devront être de plus en plus spécialisés. Ils seront des spécialistes dans leur domaine professionnel mais aussi des spécialistes de "l'industrie de la philanthropie". C'est à ce prix que les causes défendues remporteront l'adhésion d'un plus large auditoire.


Crédits: La campagne virale de la commission européenne, sur une idée de l’agence britannique Isobar, a été développée par l’agence française Ligaris et viralisée par GoViral dans les 5 grands pays européens : Allemagne, France, Royaume-Uni, Espagne, Italie.
Via.

jeudi 25 octobre 2007

Signez la pétition d'Avaaz pour la Birmanie


Avaaz.org est le site d'une organisation non gouvernementale indépendante, qui mène des campagnes mondiales pour faire en sorte que les valeurs de la population à travers le monde soient entendues sur des questions universelles telles que les changements climatiques, la montée des conflits religieux, ou encore la fin des régimes totalitaires.

Avaaz signifie "voix" dans plusieurs langues. L'organisme, comme Greenpeace par exemple, ne recoit de financement d'aucun gouvernement ni aucune entreprise.

Voici comment ils se présentent sur leur propre site.
"Les membres d'Avaaz.org agissent au nom d'un monde plus juste et pacifique et d'une vision de la mondialisation à visage humain. Dans notre monde interconnecté, les actions des décideurs politiques et des corporations ont un sérieux impact sur nous tous. Afin d'égaler le pouvoir et l'influence des décideurs mondiaux et des corporations transnationales, les membres d'Avaaz.org mettent sur pied un mouvement puissant de citoyens sans frontières.

En tant que tels, bien que nous n'ayons pas les mêmes moyens que les gouvernements, les corporations et les médias, en travaillant ensemble nous pouvons rassembler des millions de personne du monde entier et faire en sorte que l'opinion publique mondiale ait un impact réel sur des questions majeures d'ordre global telles que la pauvreté, les changements climatiques, les droits humains et la sécurité mondiale.
En utilisant des technologies de pointe, Avaaz.org permet à des gens ordinaires de tous les coins de la planète d'entrer en contact direct avec ceux à qui il revient de prendre des décisions importantes au niveau global, avec les corporations et les média. En s'inscrivant pour recevoir les dernières nouvelles d'Avaaz.org, les membres reçoivent des e-mails et des sms les avertissant des nouvelles campagnes et opportunités d'agir en ligne aussi bien qu'hors ligne, et d'avoir un impact réel sur des questions urgentes d'ordre mondial."

Par exemple, en ce moment, sur la page d'accueil d'avaaz.org, vous trouverez une pétition pour la démocratisation de la Birmanie. Le but est d'obtenir un million de signature à remettre à l'ONU pour le demander d'être les médiateurs avec le régime des généraux au pouvoir.
Vous vous demandez ce que vous pouvez faire pour la Birmanie? Signez la pétiton d'Avaaz!

La photo montre la remise des 760 000 premières signatures à Gordon Brown, premier ministre britannique et membre du Conseil de sécurité, le 15 Octobre dernier à Londres.

dimanche 21 octobre 2007

Agir pour la Birmanie


Dans quelques jours, nous serons le 24 Octobre, et ca fera exactement 12 années qu'Aung San Suu Kyi, la tristement célèbre militante pour la démocratie en Birmanie, sera confinée dans une "maison d'arrêt" à Rangoon. Pour ceux qui se demandent à quoi ressemble une maison d'arret, MTV a fait un clip évocateur que vous trouverez ici.
Aung San Suu Kyi est la seule prix nobel de la paix a être emprisonnée. La liberté de la presse n'existe pas dans son pays, et ce blogue y serait probablement interdit. Peut-être même que moi aussi je serai incarcéré pour écrire ce que vous êtes en train de lire si je vivais dans ce pays.
En ce moment des milliers de gens se mobilisent pour faire pression sur la junte des généraux birmans. Les images des manifestations de centaines de moines bouddhistes défilant dans les rues ont frappé l'imaginaire et dans toutes les capitales du monde, des mouvements de sympathie envers Aung San Suu Kiy s'organisent. Sur ce site, vous pouvez écrire une pétition au secrétaire général de l'ONU et vous informer sur ce qui se passe en Birmanie, et ce que vous pouvez faire pour lutter contre les exactions de ce régime.

Sur Facebook, des groupes de soutien se sont crées en masse. Le groupe BurmacampaignUK lui a crée un profil et suggère de se mettre en relation avec ce profil afin afin de le lui offrir à sa libération. Il comprendra la liste des noms de tous les gens qui l'auront soutenue sur le réseau. Un autre groupe qui soutien les moines birmans, créé par la même association, comporte plus de 400. 000 membres qui organisent des rassemblement devant les grandes ambassades birmanes du monde pour le 24 Octobre et offrent les adresses email des membres du Comité Olympique chinois afin de leur parvenir nos plaintes et nos demandes de justice et de démocratie, la Chine soutenant ouvertement la junte birmane.

Bref, impossible de rester sans agir aujourd'hui. Que ce soit en chair ou en os, ou dans les mondes virtuels, l'action est rendue possible et facilitée par tous ceux qui, comme moi, se sentent le devoir de profiter de leur propre liberté pour en faire bénéficier ceux qui en sont aujourd'hui privés.

mardi 16 octobre 2007

Un sac de merde... pour sauver le monde?


C'est l'idée, peut-être pas si loufoque que ca de 3 suédois qui ont crée la compagnie peepoople, qui commercialise le"sanibag". Ils font remarquer que prés de 2 milliards de personnes n'ont pas accés à des systèmes de toilettes hygièniques.
Dans de nombreux pays la chasse d'eau n'est pas possible et dans d'autres, l'eau n'est pas emmenée assez loin ni suffisament bien traitée et elle se retrouve donc dans le système de distribution et de consommation. Cette eau sale et contaminée serait à l'origine de quantité de maladies et de décés. L'eau non potable cause 80% des maladies mondiales, et 6000 décés par jour, comme je l'évoquais déjà ici en parlant de l'initiative Playpumps.

Peepoople a donc crée un sac de plastique biodégradable pour recueillir les matières fécales. Il se referme d'un noeud et peut se jeter n'importe où. Les odeurs sont emprisonnées et le contenu se biodégrade seul en 2 à 4 semaines selon la température extérieure, éliminant ainsi les bactéries et ensuite le sac se biodégrade aussi.

Je suis un peu sceptique devant un tel procédé. Je me dis que si c'était si simple, des ONG auraient déjà commencé à distribuer ce système à grande échelle dans certains pays particulièrement touchés par les problèmes d'eau, ou dans des camps de réfugiés. Pourtant je n'arrive pas à m'empécher de me dire que les idées le plus simple sont souvent les meilleures. Il se pourrait donc que ce vulgaire "sac à merde", dans le genre du sac de platique dont on essaie de se débarrasser dans les pays occidentaux, constitue une piste sérieuse de solution pour les pays ou la pauvreté ne permette pas les mesures élémentaires d'hygiène.

Pourtant, le fait que ce procédé existe déjà dans les milieux hospitaliers (voir ici par exemle) m'incite à penser que l'idée pourrait faire son chemin ... Je vais surveiller ce projet et vous en reparlerai. Vous y croyez vous?

samedi 13 octobre 2007

Imitation de marketing social

Quand on commence à regarder ce message on se dit qu'il a un air de déjà vu: j'oserai même dire qu'il "sent" la campagne sociétale à plein nez. Et puis finalement non!

Lorsque l'esprit des campagnes sociétales est imité pour d'autres annonceurs, c'est qu'il est rentré dans les moeurs. On le connait et on le reconnait. Il a désormais ses codes et ses règles. L'une d'elles est de montrer les choses de manières crues et directes, surtout celles que les autres annonceurs choisissent soigneusement d'éviter afin de ne pas heurter des esprits trop sensibles qui pourraient lancer un mouvement de protestation néfaste pour la marque. C'est ce que l'on appelle la tendance du shockvertising.

C'est la preuve que le marketing sociétal arrive à maturité. Le problème c'est qu'en l'absence de renouvellement, la phase suivant celle de la maturité est celle de la décroissance. Le marketing sociétal devra inévitablement trouver de nouvelles manières de communiquer s'il ne veut pas lasser son auditoire et donc perdre de son efficacité. Pour celà, plusieurs solutions s'offrent à lui: aborder les problèmes de manières plutôt positives que dramatiques en montrant par exemle ce que les gens peuvent faire pour créer du changement plutôt que de leur montrer les résultats (visuellement choquant) de leur inaction. Les réseaux sociaux sont également un terrain quasiment vierge pour le marketing en général et le marketing sociétal en particulier. L'avenir verra de plus en plus d'activités des ONG et autres causes sociales sur ce terrain.

vendredi 12 octobre 2007

Al Gore, prix nobel de la paix


Al Gore, l'ancien vice-président des Etat unis, devenu ardent défenseur de l'environnement et ambassadeur international de la lutte contre les changements climatiques gràce à son film "Une vérité qui dérange" (An inconvenient truth) s'est vu décerné aujourd'hui le prestigieux prix Nobel de la paix. Il partage ce prix avec le GIEC (Groupe d'expert intergouvernemental sur l'évolution des Climats).

Al Gore avait déjà recu un Oscar pour son film, ce qui propulsa son image et sa parole sur tous les écrans du monde. Aujourd'hui, avec ce Prix Nobel, il devient encore plus célèbre et les informations qu'il donne franchissent encore plus de barrières.

On peut se demander quel est le rapport entre la paix et l'environement. Al Gore y répond en disant que les problèmes climatiques risquent à terme de créer des migrations importantes de populations, donc des conflits, de meme que des luttes pour les régions devenues les seules habitables. Essayer d'enrayer les changements climatiques permettraient donc selon l'académie d'Oslo de lutter aussi en faveur de la paix internationale.

Les critiques politiques prétendent qu'Al Gore viserait la présidence des Etats Unis et que ce nouveau statut de Prix Nobel lui paverait la voix royale. J'espère sincèrement qu'il ne succombera pas à cette tentation car son pouvoir de persuasion et de mobilisation des consciences est beaucoup plus important aujourd'hui que celui qu'il a été lorsqu'il occupait les plus hautes responsablités politiques. S'il veut vraiment que les changements opèrent, et influencer le politique, il ne doit pas en faire partie. Sa crédibilité, et celle de son film, dépendent de la décision qu'il prendra à ce sujet.

mercredi 10 octobre 2007

Bilan de santé des fondations communautaires

Les 159 Fondations communautaires du Canada (FCC) lancent "signes vitaux", un nouveau rapport annuel sur la qualité de vie au pays. Ce rapport met en lumière deux réalités étonnantes et contrastées. La première donne toutes les raisons du monde de se réjouir, la seconde montre l'ampleur de la tache qui reste à accomplir en la matière .

D’une part, le rapport Signes vitaux présente un portrait encourageant des progrès accomplis en tant que nation : augmentation du nombre de diplômés d’études postsecondaires et du revenu familial; baisse du taux de chômage et des infractions contre les biens.

Mais d’autre part, une réalité moins connue est une non-évolution (donc une regression) du taux de pauvreté au Canada qui n’a pratiquement pas changé depuis 20 ans. Plus de 20 % des Canadiens vivent dans la pauvreté, y compris des enfants, des Autochtones et des immigrants récents dont la contribution à l’économie canadienne est essentielle pour contrer les effets du vieillissement de notre population.

« Nous espérons que Signes vitaux deviendra un moteur de changement sur les scènes locale et nationale, déclare Monica Patten, présidente et chef de la direction des Fondations communautaires du Canada (FCC), dans leur communiqué de presse. Nous souhaitons aussi qu’il amène le secteur bénévole, le milieu des affaires, les gouvernements et d’autres organisations à dire : Oui, nous avons accompli beaucoup de choses ensemble, mais tous ne profitent pas de notre prospérité. »

Notons que le rapport précise aussi que le Canada compte parmi les plus grands producteurs de dioxyde de carbone par habitant du monde (deuxième rang derrière les Etats Unis) et que ses émissions de gaz à effet de serre continuent d'augmenter (+28% entre 1990 et 2004)...
Le rapport complet, est consultable sur le site signes vitaux.