jeudi 25 février 2010

"Pratiquer une fellation ne provoque pas le cancer"




"A ma connaissance, pratiquer une fellation ne provoque pas le cancer"
aurait déclaré Antoinette Fouque, cofondatrice du mouvement féministe MLF pour commenter la dernière campagne anti-tabac de Droits des nons-fumeurs (DNF) qui fait rage en France. Ce matin, la décision de suspendre cette campagne choc a été prise, mettant un point final à la polémique.


Encore une fois le shockvertising a frappé. Encore une fois, on a réussi à faire encore plus fort et à mettre en scène (ou du moins à évoquer) l'un des derniers tabous de la société: la pédo-pornographie.

Je fréquente trop les publicitaires pour penser que c'est une erreur de jugement. Les publicitaires sont loin d'être idiots: ils sont au contraire branchés sur l'actualité, savent créer le buzz, et sont parfaitement au courant des limites de l'acceptable, mais parfois ils décident de les transgresser sciemment...

Une analyse cynique de la situation

Je suis peut-être cynique, mais quand je vois cette campagne avec 3 petites affichettes destinées à être distribuées à seulement 15 000 exemplaires dans quelques bars, mais qui circulent sur internet dans tous les sens, je deviens soupçonneux. Quand ensuite je réalise qu'il existe un corollaire vidéo à la campagne (trés réussi d'ailleurs, voir plus bas), mais qui n'a AUCUN rapport avec ces affiches scandale, je ne peux m'empêcher de me dire que l'agence a réussi un coup... fumant!

Il existe une grande règle en communication: "Parlez-en en bien, parlez-en en mal, mais parlez-en". Bravo à l'agence BDDP ! On en a parlé toute la semaine. Tout le monde s'est exprimé sur la question: depuis la presse (Le Parisien en a fait sa une), des ministres sont montés au créneau dans la plus grande hypocrisie possible et imaginable, et tout le monde a pu exprimer son avis sur la question, y compris l'industrie du tabac. Pendant ce temps, silence de l'agence (qui a travaillé pro-bono by the way!) et du DNF jusqu'au retrait aujourd'hui. L'opération n'aura vraiment pas couté grand chose: après tout on ne parle pas d'affiches dans le métro, ou de formats géants. Peu de couts média et peu de couts de production, mais une opération à inscrire dans les annales du word of mouth, assurément...

Mais au fait, et les jeunes? On les a entendu? Ils ont réagit? Ils ont été choqués eux? Ben non, puisqu'ils n'étaient pas la population réellement visée. Que des adolescents aient des reactions sexuelles, ca ne choque pas les ados, seulement leurs parents... Si on veut parler aux jeunes, on utilise leurs codes, comme dans cette autre campagne contre le tabagisme dont je parlais hier... ou comme la vidéo de la campagne du DNF, très réussie, maniant habilement sérieux et humour noir...


mardi 23 février 2010

Une web série contre la tabagisme?



La web TV est de plus en plus populaire. Tout le monde créé sa chaine: les marques, les syndicats, les humoristes...

Il était temps que les causes sociétales et la philanthropie s'y mettent aussi. Voici une série contre le destinée aux jeunes et soutenue par les la Commission Européenne. La série s'appelle Helpers.

Initiée par la Commission européenne dans le but de sensibiliser les jeunes contre le tabac, “Les Helpers” est une série animée, composée de 12 épisodes dont la première saison est diffusée sur le web à partir du 15 Octobre 2009.

Elle met en scène 3 super-héros qui essayent de sauver fumeurs et non-fumeurs des méfaits du tabac, en leur prodiguant conseils et astuces improbables. Chuck, Skinny et Loona, accompagnés de Tapas, une petite créature stupide, collante et masochiste unissent donc leurs forces pour le meilleur comme pour le pire.

Bref, c'est drole, décalé, loin des messages moralisateurs et encore plus loin du shockvertising.

lundi 22 février 2010

Une campagne gouvernementale courageuse



Pour avoir souvent travaillé sur plusieurs campagnes gouvernementales, je suis en admiration devant la dernière campagne du MSSS (Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec).


Je reconnais facilement que "tomber" sur de telles affiches dans les couloirs du métro peut faire choc, et susciter l'attention, pas vrai Olivier?

Cette campagne s'inscrit dans un vaste mouvement de prévention auprés des jeunes par le ministère de la santé. A travers le site tasjusteunevie.com, ce sont les grandes causes du jeu, de l'alcool et des infections transmissibles sexuellement qui sont évoquées en ciblant les jeunes.

Ici, ce sont les maladies transmissibles sexuellement qui sont visées: chlamydia et Herpés. On incite au port du préservatif. Trop souvent, on ignore que l'on est porteur de ces maladies car il n'y a pas de symptomes apparents. La prévention est encore la meilleure méthode de ne pas l'attrapper.


Une déclinaison web réussie
Mais au delà des affiches, l'agence Cartier à l'origine de la campagne a aussi développé une bannière web beaucoup plus intéressante que le traditionnel (et ennuyant) big box. L'animation ci-dessous montre l'expérience web sur des sites reconnus pour être fréquentés par des adolescents. C'est sur que ca donne envie de cliquer et de voir ce qu'on essaye de nous cacher... Je parie qu'on va dépasser le sempiternel 0,5% de taux de clics...


video

Enfin, cerise sur le gateau, l'agence et son client sont allé sur une avenue trés rarement fréquentée, l'opéra-théatre. Une troupe de théatre est allé dans plusieurs collèges pour réaliser une mise en scène surprise, en chanson. Par manque de moyen, il a été impossible d'aller filmer toutes les opérations, et une seule a eu ce privilège, celle du CEGEP Marie Victorin à Montréal, malheureusement pas la meilleure en termes de prestation. Il est intéressant de voir que les jeunes sont réceptifs et accueillent plutôt bien l'opération. On peut aussi imaginer que le message étant véhiculé de facon tellement marquante et originale qu'ils s'en souviendront. Aussi, comme me le soulignait Hugo Galland, l'un des concepteurs de la campagne, "la mission est remplie à 100% en termes de fonds, quand à la forme, on aurait pu faire encore mieux pour l'opéra-théatre, mais nous sommes trés fiers de l'ensemble de la campagne".



Je ne pense pas que ce spot ait un grand avenir viral (ni même que ce soit sa vocation contrairement à la manière dont il semble avoir été présenté à Dominique Arpin sur son blogue d'ailleurs les commentaires qu'il y recoit me renforcent dans cette pensée), mais le spot donne un bon rendu de l'effet que peuvent produire créativité, innovation média et cause sociétale dans les collèges.

À la fin de la représentation, les comédiens ont remis du matériel informatif et des condoms aux étudiants. Dans plusieurs bars de la ville, on trouve désormais ce genre de sous-verres...




En tous cas, chapeau bas pour le ministère de la santé pour sa vision, et le fait de savoir parler aux jeunes en évitant le bon vieux ton moralisateur que l'on voyait trop souvent dans les campagnes gouvernementale d'il y a quelques années. Bravo aussi de savoir jouer sur des visuels juste assez provocateurs sans tomber dans l'outrancier...

vendredi 19 février 2010

Aidvertising pendant les olympiques




Voici une campagne pour la Croix Rouge canadienne qui a su capter l'attention des Jeux de Vancouver, pour la rediriger, pendant une seule journée, celle de l'ouverture des Jeux, vers Haiti... Un message de remerciement, et d'encouragement à continuer de soutenir la Croix Rouge.

Excellent travail tant en création que du coté média. Bravo.

Via

jeudi 18 février 2010

Campagne canadienne contre le tabagisme



On dit souvent que fumer fait vieillir, ou que les cigarettes sont des clous de cercueil.

Les effets spéciaux permettent aujourd'hui d'illustrer cet adage. C'est exactement ce que vient de faire la société canadienne contre le cancer dans cette annonce réalisée par l'agence DDB Toronto. Simple, efficace, direct.

Via
Merci à Bruno pour le lien

Le temps presse

J'adore le cinéma et je blogue sur la philanthropie. Alors quand arrive l'occasion de méler les deux et de parler de cinéma engagé, forcément, je vibre. Tel est l'objet de l'initiative Le temps presse.

Le film "Le temps presse" rassemble 8 réalisateurs de films qui a chacun tourné un court métrage pour sensibiliser le monde entier aux objectifs du millénaire. Lorsque les 191 dirigeants du monde se sont réunis en 2000, ils ont décider de diminuer la pauvreté de 50% d'ici 2015. Pour y arriver, ils ont établi les 8 objectifs du millénaire.

L'initiative le temps presse est là pour le leur rappeller: 2015 c'est dans 1778 jours...
Les 8 courts métrages sont disponibles sur cette page youtube pour un mois. Chacun rappelle l'un des objectifs. Ils sont tous magnifiuqes. Et à eux tous ils forment un long métrage.

Les réalisateurs sont des stars, de grosses pointures: Jane Campion, Jan Kounen, Gaspard Noé, Abderrahmane Sissako, Gael García Bernal, Mira Neir, Gus van Sant et Wim Wenders.

8 films engagés
Les films sont durs, et le site les rassemblant tous l'est encore plus: il donne des chiffres sur le nombre d'enfants morts depuis le début de votre connection sur la page du film. Le site vaut vraimment le détour.

Les 8 films sont disponibles pendant un moins, allez les voir.

Voici à titre d'exemple, et parceque j'ai vu tous ses films, celui de Wim Wenders qui parle de microfinance et qui montre bien que les histoires de pauvreté et de développement peuvent aussi être adressées sous un angle positif, et par forcément misérabiliste comme c'est trop souvent le cas dans les grands médias traditionnels...





Les médias sociaux sont de la partie
:
La page facebook en francais du film compte prés de 2500 fans (seulement)
Le compte twitter
la page youtube Le temps presse
les kits pour blogueurs militants

jeudi 4 février 2010

Consultation en direct live et en public

La semaine prochaine je donnerai un nouveau type de formation: une sorte de consultation en direct et en public. Devant une cinquantaine de producteurs de l'industrie du cinéma et de la télé, 6 projets seront analysés par Martin Lessard et moi-même.

C'est une première pour nous et pour l'industrie.
Si ca marche, on pourra exporter le concept, à d'autres acteurs du monde audiovisuel, et même à d'autres industries, telle que la philanthropie par exemple...
Voici les détails du communiqué.




mardi 2 février 2010

Et si Haiti nous faisait oublier l'essentiel?



Depuis Haiti, il est difficile d'aborder d'autres sujets humanitaires que celui de cette ile des Caraibes. Ce n'est pas que les autres causes deviennent soudainement moins importantes, mais c'est parce qu'il semble qu'Haiti soit un catalyseur de l'attention des médias et du reste du monde sur l'action humanitaire, les situations d'urgence, les nouvelles possibilités de se mobiliser en tant qu'individus connectés et en tant que communautés.

La philanthropie 2.0 chère à la fontaine de pierres est devenue mainstream depuis Haiti. Les projecteurs de l'actualité internationale sont braqués sur les résultats des déploiements de la générosité internationale en Haiti. Combien de temps les médias choisiront de couvrir l'évènement? Probablement pas plus que quelques semaines, malheureusement...

Certes il est important de se mobiliser lors des grands drames. Certes les calculs d'efficacité sont pertinents. Bien sur qu'il faut choisir des ONG expertes en situation de crise. Et moi aussi je tripe sur le pouvoir des médias sociaux et sur les records de dons amassés via SMS pour la première dans l'histoire humanitaire.

Mais il me semble que l'intensité soudaine de attention des médias sur notre secteur nous fait oublier l'essentiel. L'essentiel c'est que des gens souffrent, d'autres meurrent. L'essentiel, ce n'est pas que la terre a tremblé une fois, même si c'est ce dont on a besoin pour réaliser que ca peut nous arriver à tous. C'est peut-être pour ca qu'on se sent si solidaires...

On oublie aussi que le drame ne fait que commencer. Souvenez-vous de la crise au Soudan. Depuis les attaques d'il y a 5 ans, des populations entières ont été déplacées. Elles ne meurrent plus de la violence. Au Soudan, depuis 5 ans, on meurre à 20% de la violence et à 80% de la... diarrhée.

La campagne Save the children nous ramène aux vraies valeurs

Le spot du début de ce billet est un spot de Save de Children pour sa campagne contre la Malaria. Bien sur elle sensibilise à la maladie et à ses ravages, mais ce qui me plait surtout dans cette campagne c'est qu'elle nous montre du vraie monde, pas des statistiques, pas des chiffres en noir sur blanc. On est plus dans le débat de qui donne le plus et de qui gère les dons mieux que les autres. On est dans l'émotionnel. C'est le genre de campagne qui selon moi permet d'illustrer le fait qu'on ne devrait pas attendre les grandes catastrophes naturelles pour s'impliquer et pour donner. Il me semble que les peuples et les nations devraient s'impliquer tout le temps, sur le long terme, et de manière durable.
Non?
Il y a d'autres spots dans la campagne pour achever de convaincre...