vendredi 28 novembre 2008

Campagne de shockvertising pour la CSST



La CSST (Commission québécoise de la santé et de la sécurité au travail) diffuse depuis fin septembre une campagne controversée dans laquelle on explique que certaines machines doivent être cadenassées pour éviter de graves accidents du travail. Le shockvertising y fait un retour éclatant, qui n'est pas sans créer de remous.

Je l'ai déjà écrit plusieurs fois ici ou , mais le shockvertising, qui consiste à montrer des images volontairement choquantes dans l'espoir de créer un changement de comportement, est une technique que certains publicitaires semblent encore adorer. Dans le cas présent, les images sont tellement violentes que la CSST a décidé de ne diffuser ce spot qu'aprés 21h00 afin de s'assurer que les enfants n'y soient pas exposés. Or c'est justement avec mes enfants que moi je l'ai (re)vu cette semaine encore, lors d'un match de hockey. Et on s'entends tous pour dire que des amateurs de hockey, au Québec, il y en a quelques-uns...

Quand pendant les pubs, tes enfants te demandent ce qu'il se passe avec "le monsieur"... qui a la tête écrapoutie, sanguinolante et immobile suite à un accident de travail, mettons que la réponse n'est pas aisée. Expliquer que c'est pour que les autres Monsieurs apprennent à bien travailler de manière sécuritaire n'est pas vraimment satisfaisant non plus...

Ce qui m'étonne le plus dans ce genre de stratégie, c'est de diffuser cette campagnes au grand public. Combien de gens au Québec meurent ainsi? On pourrait s'imagineer qu'il s'agt de milliers pour que le gouvernement se donne la peine de tourner de telles images et de les montrer aux heures de grande écoute... Mais non, pas du tout, seulement (!) 6 personnes par an en moyenne. Quelqu'un peut-il m'expliquer en quoi montrer de telles images à mes enfants va aider à ne pas perdre ces 6 vies? Je comprend que ces 6 vies soient 6 vies de perdues en trop et je salue l'effort  pour remédier à ces drames. par ailleurs, 5000 accidents du travail avec des machines sont également à déplorer annuellement. Mais pourquoi une campagne grand public? Pourquoi ne pas montrer ces campagnes sur les milieux de travail concernés, directement auprès de la population cible. On réunit ces machinistes, et on leur explique que leur vie est en danger. Montrons-leur des images fortes pour qu'ils s'en souviennent, je veux bien, ca fait même partie de la formation professionelle, mais pourquoi m'imposer ca à moi, et à ma famile? Pourquoi imposer ca à la grande majorité de la population qui n'est pas et ne sera jamais amenée à manipuler de telles machines? Ca me dépasse qu'en 2008, il faille encore expliquer celà. Plusieurs créatifs d'agence se sont exprimés sur cette campagne ici, et plusieurs personnes ont demandé le retrait de la campagne des ondes. D'autres encore expriment carrément leur dégout pour cette campagne de shockvertising de plus mauvais gout. Tout ces articles me montrent que je suis loin d'être le seul à être outré de devoir subir ce genre de message, surtout que c'est moi le paye finalement...

Il se trouve que nous vivons dans un monde ou les journaux télévisés, le cinéma, les jeux vidéos (entre autres) sont d'une violence de plus en plus insoutenable, certes. Mais la logique d'escalade et de s'efforcer de montrer toujours plus ignoble n'est pas la solution. Le réflexe du spectateur est de plus en plus de zapper et de ne pas regarder, surtout quand (comme pour moi), il y a des enfants à coté... j'aimerais autant ne pas les exposer à cette violence gratuite.

Voilà, c'était ma montée de lait du jour contre cette tendance desespérment passéiste du shockvertising.

Une suggestion, si le gouvernement et la CSST ont de l'argent à dépenser, qu'ils se mettent à régler les problèmes de batiments dans lesquels on trouve encore de l'amiante en quantité. Le Québec est passablement en retard sur cette question par rapport à l'Europe. Il s'agit d'une bombe à retardement pour la santé publique. Là oui, ils pourraient faire des campagnes grand public, pour que chacun se préoccuppe de savoir si son lieu de travail est toxique ou pas.Les économies sur le nombre de cancers et autres pathologies respiratoires évitées seraient autrement plus importantes...

3 commentaires:

Christian Langlois a dit…

Vous avez en partie raison pour ce trop plein de violence à répétition. Au début j'appréciais cette campagne pour le malaise qu'elle laissait. Elle avait quelque chose de très cru quelque chose à la Von Trier. Le message est tès clair et efficace comme peu. C'est le propre de la mort d'être sans appel et sans ambiguïté.

Aujourd'hui je suis incapable de la supporter et cela hors mis le fait des gamins peuvent la voir à des heures de grande écoute. Je trouve que la complaisance à ses limites. D'un point de vue de la statistique la mort frappe plus fort ailleurs avec le cancer, les ACV, les accidents automobiles, le stress... Les gouvernements en font beaucoup moins pour la prévention de ces côtés. A-ton mis tout les budgets sur cette seule campagne hautement culpabilisante ? Ce n'est pas une question d'exécution et ni de création ce spot est parfait de ce coté, mais il y à un problème majeur du coté de ce placement média irresponsable et d'investissements injustifiés. Être créatif c'est aussi au niveau du placement média que cela se passe... Pour ma part ce type matraquage comme beaucoup d'autre: Molson Ex, F150, Étude de Ford est contre productif totalement et très old school. On aimerait voir ces campagnes plus évolutives plus dynamiques dans leur déploiement... Non, tout est mis sur le poids médias, plutôt que miser sur la production de nouveaux messages culminant sur des exécutions dynamique du message à livrer. Sur le web ce type de campagne est impensable. Qui visionnerait sans fin un film où une histoire banale se termine mal ? Qui d'entre nous le ferait ?

Maintenant chers stratèges de l'état Québécois. Aller donc sauver des vies ailleurs du coté de la mal bouffe, des problèmes d'obésité, d'inactivé physique, de la guerre en Afghanistan, de la pauvreté, de l'hygiène dans les hôpitaux et en alimentation, sauver des vies chez les jeunes qui se font descendre par les policiers et autres mercenaires dans nos quartiers. Ils vous restent beaucoup de boulot à faire et beaucoup de crédibilité à gagner.

Il y à donc mieux à faire avec tout ses sous placés en placement média. Aussi essayé donc de nous parler sur un autre ton que la culpabilité à chaque fois que vous adresser à nous.

Sacha Declomesnil a dit…

Merci de ton commentaire... c'est vrai qu'avec tout cet argent (mal) investit en média on aurait pu défendre bien d'autres causes touchant le grand public.

Hypothèse: certaines agences se contenteraient-elles de faire de gros placement en TV pour toucher la commission sur le média à peu de frais? C'est ce modèle dépassé d'agences de pub traditionnelles que les agences web vont pulvériser sous peu... SD

Anonyme a dit…

intrusion la société québécoise..

http://www.youtube.com/watch?v=02Ur02Ir0B0

http://www.youtube.com/watch?v=y8HlADeoQ04