vendredi 8 janvier 2010

Aidvertising - shockvertising et santé



Contrairement à ce que certains pensent, l'industrie pharmaceutique n'a pas vocation à sauver le monde, mais à faire de l'argent... si possible en soignant les gens certes.


Cependant, cette même industrie a tendance à utiliser les mêmes cordes sensibles que la philanthropie dans ses communications, et c'est surtout ca qui m'interesse. L'industrie d la philanthropie et celle du pharmaceutique doivent toutes les deux créer des changements comportementaux, et c'est en celà qu'elles se rejoignent. La philanthropie a souvent utilisé la facilité du shockvertising pour justifier ses campagnes, et aujourd'hui le pharmaceutique se mets de la partie.

Pas de gros branding sale

Ce qui me plait dans cette annonce virale (150 000 visionnements), c'est que la cause est mise en avant bien plus que la marque. Certes le spot est financé par Pfizer, et oui son nom apparait bien à la fin du spot, mais ce qui apparait surtout est l'adresse d'un site dédié: realdanger.co.uk
Et sur ce site, la même logique prévaut: certes le logo de Pfizer apparait, mais relativement discrètement. La place est laissée à la cause, ou du moins au problème de société dont il est question... un problème dont Pfizer est bien évidemment l'un des premiers à souffrir en tant que représentant de l'industrie pharmaceutique.

N'achetez pas de médicaments sans ordonnance

Quelques chiffres édifiants: en Angleterre, plus de 15% de la population s'est déjà procuré des médicaments à prescription sur le marché noir. Ca fait quand même 7 millions de personnes... Or selon 78% des médecins interrogés, cette pratique est dangereuse pour la santé de ceux qui la pratiquent. Parfois plus dangereuse même que le symptôme qu'ils essaient de combattre car ces médicaments obtenus sans ordonnance sont souvent des contrefaçons. Selon les études citées par le site, entre 50 et 90% de ces médicaments seraient des faux. On a tous recus des spams contre la dysfonction érectile, et on se doute bien que la plupart de ces pilules magiques sont des attrape-nigauds vendues par les charlatans numériques des temps modernes, mais des médicaments plus sérieux sont aussi en vente sur quantités de sites internet et souvent ceux qui les achètent pensent faire une affaire en évitant les méandres du système médical. En Angleterre, il s'agit surtout des soins contre la chute de cheveux qui sont en cause et dont les produits miracles sont vedus sur le web en quantité industrielle. C'est pour éviter les risques auxquels s'exposent la population (et aussi pour lutter contre le marché noir, personne n'est dupe!) que Pfizer a lancé cette opération, en collaboration avec l'agence du médicament britannique, Heart UK, la Royal Pharmaceutical Society of Great Britain (RPS), et à l'association des Patients.

De la mort aux rats dans les pilules

La logique du spot repose sur le fait que dans certains de ces médicaments vendus sur le marché noir, on a trouvé des produits toxiques, allant jusqu'à la mort aux rats. Partant de là, et du succés de la campagne vidéo (diffusée seulement aprés 23h00 sur les chaines de TV), une campagne imprimée a suivi, et sur le site on trouve même un petit jeu tout simple où il faut chasser les rats de l'écran...
Et vous, que pensez-vous de cette initiative? Shockvertising ou effort sincère de santé publique?

1 commentaire:

ysengrimus a dit…

Oh, on parle beaucoup de la pilule érectile en corrélation avec la puissance souhaitée des hommes.

http://ysengrimus.wordpress.com/2010/02/01/la-pilule-erectile-s%E2%80%99accompagne-t-elle-d%E2%80%99une-augmentation-du-pouvoir-des-femmes/

Mais que fait-on de la pilule érectile en corrélation avec le pouvoir observable des femmes?
Paul Laurendeau