vendredi 13 juillet 2007

On ne badine pas avec son karma



Ce petit spot rigolo va beaucoup plus loin que ce que l'on pourrait penser de prime abord. Il en existe toute une collection, mettant en scéne des activités sportives, au travail, ou en plein air, au cours desquelles un pollueur se retrouve mortellement frappé par une de ces improbables fatalité du destin... Cette opération est menée par un organisme de promotion du recyclage des bouteilles de Colombie Britannique: Encorp.

S'il n'en n'avait tenu qu'à moi, j'aurais carrément signé le message d'une adresse internet reprenant la ligne: dont'mess with your karma.ca

Ce que je trouve surtout interessant ici, c'est que l'approche traditionellement paternaliste et moralisatrice de ce genre de campagne ou l'on veut faire changer des comportements, à soigneusement été évitée. Au contraire, cette notion de karma, abordée sous un angle comique, et le traitement exagéré des conséquences, permet de réaliser qu'un tout petit geste peut avoir une trés grande portée. Est-ce un signe des temps, mais le karma est de plus en plus utilisé dans ce milieu, comme en témoigne le nouveau jeu vidéo destiné à initier les jeunes à la philanthropie: karma tycoon.

Quand on sait que le canadien moyen produit quelques 418 Kg de déchets par an (le francais 360 et l'américain... 800kg) , et que parmi cette demi-tonne, seulement 112 Kg sont recyclés, on comprend l'importance de ce genre de campagne écologiste.
Statistiques Canada vient tout juste de sortir une étude sur le recyclage au Canada en 2006 qui, en plus de donner des chiffres intéressants, démontre que le recyclage est fonction de critères socio-économiques. L'éducation étant un facteur clé, les campagnes de sensibilisation sont donc cruciales pour ce genre de problème. Cependant, si l'étude indique que la tendance au recyclage augmente (merci aux nombreuses campagnes menées), la quantité de déchets par habitant augmente elle aussi, ce qui annule les effets du recyclage...
Un phénomène récent est l'arrivée de campagnes incitant non seulement au recyclage, mais aussi à la réduction des déchets. Il passe en ce moment en France une campagne de 3 spots (à visionner ici) donnant chacun 3 conseils pour réduire ces déchets.
La sensibilisation commence à toucher également les entreprises puisqu'elles adoptent aussi tranquilement des comportement plus responsables, comme en atteste ce commmuniqué de presse de wal mart du mois dernier qui souhaite réduire ses emballages de 5%. Le géant de la distribution espère probablement ainsi améliorer son karma qui en a bien besoin...


2 commentaires:

Se a dit…

J'ai souri à la référence au karma, mais je la trouve trop lointaine pour être vraiment percutante, je me sens pas vraiment concernée, contrairement aux campagnes sur la sécurité routière. Je trouve que le karma déresponsabilise un peu et ramène l'enjeu a soi: si tu te comportes bien tu gagnes ton Nirvana sinon tu devras attendre une vie de plus... les ours polaires ou l'Arctique n'attendront pas eux.
Dans le genre concret, j'aime bien la campagne "Le choix du Président", ou l'éternel nous pouvons agir, se transforme en nous DEVONS agir voir http://www.presidentschoice.ca/
foodandrecipes/somethingmustbedone.aspx/
language/french.
Et en plus ils proposent une solution que l'on peut mettre en pratique tous les jours. Il leur manque encore le vrai courage d'imposer ce choix à leurs consommateurs en ne fournissant plus aucun sac plastique.
Pourquoi ne pas s’inspirer de pionniers dans le genre (voir http://www.mouvement-leclerc.com
/content/xml/mouvement_fr_
developpement_durable_protection_
environnement.xml) et fournir des sacs recyclables, réutilisables, remboursables et échangeables gratuitement à vie.

Sacha Declomesnil a dit…

Oui le concret c'est parfait car souvent, il faut prendre les gens par la main. Ces exemples alimentent le débat, merci.
La question que je vois ici posée est : faut-il contraindre le monde au changement?
Les supermarchés Leclerc étaient des précurseurs en la matière, mais ils ont créé aussi beaucoup de colère auprés des consommateurs...